Forum de Test

Design en cours.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilsé
>> Fondatrice <<
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 25
Localisation : DTC
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Prologue   Mer 24 Avr - 17:09

    » Prologue.
    Musique de rédaction ; Playlist de Balavoine. Rapport avec l'histoire : inconnu de l'auteur.


    Courir, ne pas s'arrêter, ne pas se retourner. Courir, chercher son autre souffle, tenir. Courir, ne pas abandonner, continuer. Courir, encore, sans ralentir. Courir, tout droit malgré les obstacles. Courir et semer son poursuivant. Courir pour avoir une chance de survivre, malgré le sang qui coule et la douleur. Courir, jusqu'à s'effondrer pour ne pas regretter. Courir. Toujours. Courir et fuir. Courir pour vivre. Courir...

    Des crimes, toujours plus nombreux et sanglants. Des crimes commis par un être sans foi ni lois, que l'armée ne parvenait pas à attraper. Plusieurs équipes étaient sur l'affaire, mais aucune n'avait jamais découvert d'indices sur ce meurtrier qui faisait trembler la population d'Amestris. Ce n'était pas faute d'avoir chercher. Ni un manque de patrouilles, chaque quartier étant surveillé avec attention. Mais l'assassin semblait connaître les méthodes de l'armée et évitait aisément les poursuites.
    La population, angoissée, commençait à émettre de plus en plus de plaintes. Les militaires faisaient ce qu'ils pouvaient pour calmer la tension grandissante, mais rien n'y faisait. Comment calmer les civiles alors que les hauts gradés eux-mêmes s'inquiétaient ? Comment se faire passer pour responsable alors que la personne commetant tous ces crimes se moquait clairement de ses poursuivants, leur laissant des messages les rabaissant, signant les corps de ses initiales ? K.A.R. Trois lettres source du malheur du pays. Trois lettres dont les enfants se servaient pour s'effrayer mutuellement. Trois lettres qui donnaient des cheveux blancs aux responsables de la sécurité du pays.

    Parmis les équipes chargées de l'affaire se trouvait, à Central, celle du colonel Roy Mustang. C'était une équipe ayant maintes fois prouver ses grandes capacités, mais qui se trouvait désormais au même stade que les autres. Le Colonel, aussi nommé Flame Alchemist, motivait ses troupes comme il le pouvait et était le premier dehors lorsqu'une piste semblait naître. Mais au bout d'une longue année et de 46 femmes tuées sauvagement, rien. Sur les nerfs, l'équipe commençait à perdre espoir. Jusqu'au jour où...


    Le colonel était plongé dans des dossiers, son fidèle premier lieutenant gardant un oeil sur lui pour veiller à ce qu'il travaille correctement. Des soupirs las s'élevaient fréquemment du bureau où il travaillait avec acharnement, montrant par là son manque d'enthousiasme à remplir de la paperasse alors qu'il avait des choses bien plus intéressantes à faire. Mais tout Flame Alchemist qu'il fut, il n'était pas assez fou pour aller à l'encontre de la volonté de sa seconde, Riza Hawkeye, redoutable tireur d'élite ne craignant nullement son supérieur.
    Alors qu'il commençait à craquer et faire passer le temps en dessinant quelques croquis de nus sur les pages du dossier qu'il était censé lire puis signer, la porte du bureau s'ouvrit d'un coup sec, faisant sursauter les membres de l'équipe dont la mission actuelle était de mettre à jour les documents qu'ils avaient trop longtemps laissés en suspens.

    Le responsable de cette surprise était un jeune homme blond qui semblait essouffler et dont les lèvres laissaient passer une cigarette cassée. Il fit un pas dans le bureau où plusieurs paires d'yeux l'observaient, intrigués, et essaya de prendre la parole, malgré le souffle qui lui manquait.

    « Co... Co... »

    D'humeur maussade en raison des dossiers lus, Mustang haussa un sourcil et demanda avec une once de sarcasme dans la voix, décidé à faire passer sa mauvaise humeur sur ses sous-fifres :

    « Vous vous prenez pour un coq, Havoc ? »

    Le dénommé Havoc cessa de prononcer ses syllabes insignifiantes et se courba en deux pour reprendre son souffle. Quand il fut certain de pouvoir parler en prononçant des mots complets, il se redressa et répéta alors ce leitmotiv qui tournait dans sa tête depuis le début de sa course.

    « Colonel, on a découvert une nouvelle victime. »

    Une de plus. Cela faisait monter le nombre de corps à 47, nombre trop élevé pour le Colonel qui serra la mâchoire une fraction de seconde. Puis, blasé, il se permit une touche d'humour n'étonnant nullement son équipe, habituée à ses remarques idiotes, mais ignorant le fait qu'il s'agissait là d'un système de défense pour ne pas craquer lorsque la tension était à son comble.

    « Un dossier de plus, super ! Moi qui espérait pouvoir bientôt me reposer... »
    « Non Colonel, vous ne comprenez pas ! »

    L'interpelé haussa une fois encore un sourcil et observa le fumeur, attendant qu'il s'explique. Ce dernier laissa un sourire se peindre sur ses lèvres, s'appuya sur le chambranle de la porte et répondit, fier.

    « Si je vous dis que la victime est encore en vie, vous pensez que nous aurons moyen d'en découvrir plus sur l'assassin ? »

    Un blanc suivit cette déclaration. Tous les militaires présents s'étaient immobilisés, étonnés. Un doute plana autour d'eux. S'agissait-il d'une blague ? Non, Havoc n'était pas ce genre d'homme. Mais alors, se pouvait-il vraiment qu'il s'agisse d'une erreur de "KAR" ? Le doute était grand, pourtant, le Flame Alchemist se leva prestement, saisit sa veste au passage et tout en sortant du bureau, exigea de son second lieutenant qu'il le conduise auprès de la rescapée. A cette demande, Havoc perdit de sa prestance.

    « Il vaut mieux éviter de s'y rendre maintenant... Son état est critique ... »

    Cette réplique stoppa le Colonel qui se tourna alors vers le blond, attendant qu'il poursuive.

    « Elle n'est pas consciente ... On sait qu'il s'agit d'une victime de KAR en raison des trois lettres peintes avec son sang sur le front ... Et qu'il a fait preuve de cruauté, comme toujours. Je n'en sais pas plus, Colonel. »

    Roy fronça les sourcils. C'était assez étrange. A croire que le criminel désirait jouer avec le feu, laisser des indices pour que la traque devienne intéressante. C'était peut-être une pensée paranoïaque, mais elle parvint tout de même à inquiéter Roy qui sembla réfléchir quelques instants avant de décréter, d'un ton réfutant toutes contradictions, qu'il se rendait à l'hôpital pour parler aux médecins et voir l'état de la victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revedecrivain.kanak.fr
 
Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gran Turismo 5 Prologue - PS3
» prologue
» Prologue :P
» petit prologue
» Beauty and the Beast : Prologue pour Piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test :: Perdition-
Sauter vers: